9782748520590

 

 


"Tout le monde change durant l'adolescence. Maëlle n'est pas différente des autres filles de seize ans. Cette année-là, elle passe de plus en plus de temps sur facebook, abandonne le sport, modifie sa façon de s'habiller, quitte son petit ami... Sans hésitation ni compromis, elle prend un virage à 180°. S'il y a une chose qui ne change pas chez Maëlle, c'est son caractère déterminé. C'est pour sauver le monde que, victime d'un rapt mental, elle rejoint les combattants de Daesh.

Maëlle devient Ayat.

L'histoire d'une adolescente française revenue de Syrie."

 



A l'origine, ce livre jeunesse m'a été envoyé dans le cadre de mon travail de libraire, et ne me tentait pas trop. Grâce à un challenge sur Livraddict, j'ai dû le lire, et finalement je suis vraiment contente de l'avoir fait ! Ce livre est très intéressant, captivant même, et permet de mieux appréhender le concept de dérive sectaire, d'enbrigadement, toutes ces notions assez irréelles dont on entend vaguement parler, sans pour autant les comprendre en profondeur. Desh est un sujet incontournable à l'heure actuelle, et c'est souvent dans un contexte très sombre et dramatique que cette "organisation" est évoquée. Toutefois ici, l'histoire n'est pas défaitiste ou plombante, elle ne cherche pas à provoquer les larmes, mais plutôt à expliquer, à décrire le système de recrutement de Daesh, à travers un exemple inspiré de faits réels.


Maëlle est une adolescente tout à fait normale, française de souche et vivant au Mans, dans une famille séparée mais plutôt tranquille, vivant confortablement. Aucune croyance particulière, aucun lien avec la religion Islamique. Elle est intelligente, elle rêve de partir aider les populations en souffrance au Moyen-Orient et ailleurs, car elle ne supporte pas l'injustice, et voudrait contribuer à rendre le monde meilleur. On n'imagine pas qu'elle puisse tomber dans le piège de Daesh, et pourtant, sa volonté d'aider va la pousser à se lier aux mauvaises personnes. On suit sa déchéance, son lavage de cerveau qui l'isole de plus en plus, efface sa personnalité, la pousse à croire aveuglement en tout ce que disent ses nouveaux "amis". En peu de temps, tous ceux qui critiquent ses nouveaux choix deviennent ses ennemis, et plus personne ne peut la raisonner, l'atteindre. Elle finit par partir en Syrie, et déchante rapidement, mais une fois là-bas, il est difficile de revenir en arrière...

 

Le récit est très bien structuré, et riche. On reçoit les points de vue des différentes personnes concernées, en commençant par Maëlle, qui après coup nous raconte comment elle a vécu tout cela, et comment elle a décidé de revenir en France, sa vie une fois revenue. 
Mais on nous offre également le regard de sa mère, de sa soeur, de son copain, de certains camarades de classe, ainsi que celui de la spécialiste du désenbrigadement qui la prend en charge lors de son retour. Tous ces regards se croisent pour nous démontrer à quel point il peut être difficile de réagir dans cette situation, et comment agit Daesh. En sortant de cette lecture, on ne peut pas simplement se dire que ça n'arrive qu'aux autres, ou qu'à la place de la mère on aurait su réagir à temps.


J'aurais aimé que l'histoire aille encore plus loin, mais ce livre donne une très bonne vision globale du système d'embrigadement, et du pouvoir de propagande de Daesh, de l'influence qu'ils peuvent développer sur un adolescent plein de doutes. Je pense que c'est une lecture essentielle, aussi bien pour les jeunes que pour leurs parents, d'autant que ce genre de techniques ne sont pas utilisées que par Daesh, mais sont celles employées par tous les mouvements sectaires. Si ce genre de récit était diffusé plus largement, peut-être y aurait-il moins de jeunes à se faire enrôler. Le récit reste très sobre, donc il est accessible dès 13-14 ans. 


Un roman puissant et très instructif, qui en révèle beaucoup sur les techniques de manipulations sectaires, et pousse à la réflexion.