couv9091785

 


L'intrigue se situe autour de 1530, peu après la colonisation violente du territoire Aztèque par les espagnols. Le roman est composé de lettres, adressées au roi Charles d'Espagne par l'évêque de Mexico, nouvellement arrivé sur place. Ces lettres restituent mots pour mots, sur la demande du roi, le récit d'un aztèque à qui on a demandé de raconter en détails l'Histoire de son peuple et de son pays. Il raconte alors sa vie au destin extraordinaire, de l'enfance jusqu'à la vieillesse. Il parle de tous les peuples qu'il a croisé au cours de ses nombreux voyages. Ce faisant, il donne un aperçu du mode de vie, de la culture, et des traditions des habitants du Mexique avant la colonisation. Au passage, il retrace tous les éléments historiques qui ont ponctué sa vie, lui qui a vécu l'apogée et la chute de l'immense empire aztèque. 





"Azteca raconte la légende colorée et puissante d'une civilisation qui s'épanouit pendant de longs siècles dans un isolement splendide. Ce monde éclatant, et pourtant condamné, c'est un homme, Mixtli, dit Nuage Sombre, qui le décrit, dans un récit bouleversant, mouvementé, riche de la beauté et de la violence qui caractérisaient le Mexique ancien."

 

Les civilisations disparues m'ont toujours intéréssée, alors quand j'ai découvert ce livre, il m'a évidemment tentée. Ca représentait un petit défi car le roman fait plus de 1000 pages, mais bien que j'ai mis du temps à le lire, je l'ai savouré d'un bout à l'autre et je ne me suis jamais ennuyée. Le roman m'a fait une grande impression, et j'ai énormément apprécié ma lecture. Malgré sa violence, j'ai été triste de quitter cet univers beau et sauvage, lorsque j'ai finalement refermé le livre...

 

J'ai adoré l'écriture de ce roman, parce qu'on a réellement l'impression de changer de monde quand on l'ouvre. L'auteur ponctue régulièrement le récit de mots des différents dialectes aztèques (nahuatl, maya, loochi,...) pour donner plus de réalisme, et j'ai adoré cela. Il y a d'ailleurs un lexique à la fin, mais la plupart des mots reviennent suffisamment souvent pour qu'on les retienne facilement. Les descriptions sont détaillées sans être longues, ce qui permet parfaitement de se projeter dans ce monde inconnu pour nous, et ce voyage est fascinant. Le récit est souvent violent et dur, très cru, mais intense et passionnant.

 

L'histoire est trop dense et trop riche pour être résumée en quelques mots, mais c'est un roman qui mérite qu'on s'y arrête. Que l'on s'intéresse aux civilisations pré-colombiennes, à l'Histoire plus globalement, ou simplement qu'on aime les roman bien écrits, on trouve son compte avec ce récit poignant, beau et fascinant, qui restitue sous nos yeux un univers aujourd'hui disparu.