Banniere

 

Ce livre m'a été envoyé dans le cadre d'un partenariat avec Magic Mirror éditions, et je tiens à les remercier de leur confiance et de cette lecture !
Il s'agit d'un jeune éditeur ayant fêté récemment ses 1 an, spécialisé dans les réécritures de contes, et la joyeuse équipe a pour le moment 3 publications à son actif.

Dans le cadre de ce partenariat, l'éditeur vous offre, à vous lecteurs du blog, un code promo pour toute commande sur le site https://boutique.magicmirror-editions.fr vous permettant d'obtenir un superbe marque-page ajouté gratuitement à votre colis !
Le code : 
malibrairieperso-sp




cover

"Lorsque le prince Siegfried s’aventure en forêt ce soir-là, pour oublier les injonctions au mariage qui le pressent et le poids du royaume qui l’incombe, il s’attendait à tout sauf à croiser le chemin tortueux de l’intrigante Odette. Fasciné par la demoiselle et ses soeurs, prisonnières d’un antique sortilège, il voit là la quête de son existence et se fait la promesse de leur venir en aide. Mais a-t-il seulement conscience du danger qui rôde dans les bois et des ténèbres qui entourent la princesse ? Osera-t-il se confronter aux démons qui tirent les ficelles de ce jeu malsain, au risque de mettre en péril la vie d’Odette ? Autour d’un lac aux eaux teintées par une magie surannée, vont se jouer les destins croisés de Siegfried et d’Odette, des jeune-filles maudites, de Benno Von Sommerstern, le frère d’armes du prince mais aussi de la mystérieuse Odile qui ressemble tant à la princesse … Sous la douce plume d’Alice Sola, redécouvrez la légende qui a inspiré le ballet de Tchaïkovski !"

 

  

Ayant toujours eu une passion pour les contes traditionnels et leurs réécritures, je suis de près leurs publications, et ne pouvais que m'emballer en voyant qu'un nouveau titre était en préparation, sur le thème du célèbre mais pourtant méconnu conte qui a inspiré le ballet Le lac des cygnes. Gros avantage de cette éditeur : le conte original est intégré à la fin du livre, et permet de le découvrir ou redécouvrir, pour pouvoir le comparer avec sa réécriture. 

J'ai eu la chance de lire ce roman dès sa sortie, et après avoir vu la couverture et le synopsis, j'étais impatiente en le recevant. Peut-être trop impatiente, car malgré mon plaisir à (re)découvrir le conte et sa réécriture, j'ai été un peu déçue. Malgré cela, ça reste une lecture que je suis contente d'avoir faite et j'ai vraiment aimé certains passages et personnages de cette histoire.

 

On se retrouve donc dans un royaume dont le jeune prince vient de fêter sa majorité, et sa mère lui impose un ultimatum : il est temps qu'il se marie, et s'il ne choisi pas de lui-même, elle le fera pour lui. C'est dans ces circonstances "contrariantes" que le prince va se perdre en forêt et rencontrer Odette, une femme emprisonnée par une malédiction qui la force à se transformer en cygne durant la journée. Un lien va se créer immédiatement entre eux, mais la malédiction est puissante et terriblement dangereuse... 

 

J'ai aimé retrouver de nombreuses scènes qui m'ont rappelées le film d'animation "Le cygne et la princesse", qui a marqué mon enfance et a pour moi un côté "doudou" réconfortant. La réécriture, comme son titre l'indique, est beaucoup plus basée sur le ballet de Tchaïkovski que sur le conte originel, "Le voile dérobé". C'est un ballet qui m'a toujours fascinée ! J'ai beaucoup aimé certains passages, comme les descriptions des merveilles du lac auquel sont enchaînés les cygnes. Je me suis attachée rapidement aux personnages secondaires, surtout les amis qui entourent le prince Siegfried et j'ai aimé les parties qui parlent de leurs aventures. J'ai une affection particulière pour le personnage d'Aloysia, que je trouve intéressante et plutôt badass. Il y a de très bons éléments dans ce récit !

Mais je dois admettre que j'ai eu assez peu de surprises lors de ma lecture, j'ai trouvé la fin plutôt prévisible. J'ai surtout eu du mal avec les scènes de dialogue entre Siegfried et Odette, qui m'ont paru très cliché, essentiellement composées de phrases d'amour éternel. Pourtant lorsqu'on découvre Siegfried au début, je trouve le personnage fort et différent de l'image du prince charmant qu'on trouve partout, il aurait pu avoir une présence dans le récit bien plus intéressante selon moi.

 

J'ai donc été mitigée sur cette lecture, peut-être trop attendue, qui manquait d'un petit quelque chose de pétillant pour me satisfaire pleinement. Je continuerai néanmoins à suivre de près l'activité des éditions Magic Mirror, et je compte bien me procurer rapidement "Ce que murmure la mer", leur seconde publication, qui est une réécriture de "La petite sirène". Les premières pages du livre, que j'ai pu lire à la fin du "Lac des cygnes", m'ont totalement envoûtée !